Nous sommes le 31 juillet. La météo avait annoncé des averses la veille et des risques d'averses ce 31 juillet. Nous avons décidé de faire cette partie nature le jour où en théorie nous devions avoir le moins de pluie. Résultat des courses : pas de pluie mais un temps plus couvert que la veille :-( Dommage car l'endroit où je vous emmène est le plus joli de Lituanie.

 

Il m'est difficile d'imaginer que cette petite bande de sable était jusqu'en 1833.................la voie postale Paris-Saint Pétersbourg !!!!!!!

 

L'isthme de Courlande est une réserve naturelle, un bandeau de terre protégé et très fragile. Il est même inscrit depuis 2000 au Patrimoine de l'Unesco.

Situé à l'ouest de la Lituanie, il se partage entre la Russie et la Lituanie. Oui la Russie !!! Regardez bien sur la carte : sur l'isthme, au sud après la ville de Nida, c'est la Russie. Cette partie russe est Kaliningrad (Königsberg du temps où c'était allemand). En fait, l'isthme est séparé en 2 depuis l'indépendance de 1991. Ce qui n'est pas sans poser de problème pour sa préservation.

 

Pour nous rendre sur l'isthme, nous remontons à Klaipéda où nous devons prendre un bac. Si vous regardez bien, la mer baltique et le delta du Niémen communique juste en face de Klaipéda. Le bandeau de terre ou plutôt de sable de l'isthme ne touche pas Klaipéda. Comme je ne voulais pas le faire à la nage, le bac s'imposait ;-)

 

  Isthme-coulandce.jpg

 

 

Nous voici arrivés à Klaipéda. Nous embarquons rapidement sur le bac. Nous pensions qu'il y aurait plus de monde, 

 

 

 

20140731_110131.jpg

 

 

P1190318.JPG

 

 

Nous décidons de descendre au sud de l'isthme, à Nida, la frontière russe, puis nous remonterons tranquillement.

 

Arrivés à Nida, il y a foule. Difficile de trouver une place pour se garer.

Nida nous donne l'impression d'être dans le bassin d'Arcachon : une station balnéaire, du monde, des pins, du sable fin, des dunes..... Oui, vraiment on s'y croirait.

 

Une fois garés, nous partons à pied à l'assaut des dunes. Nous gravissons la dune de Parnidis. Certes, elle est moins haute que celle du Pyla, mais avec ses 52 mètres, la vue est prometteuse.

 

 

 

Un escalier en bois est très bien aménagé

P1190323.JPG

 

Nous montons et jetons un oeil sur une partie de Nida

 

 

 

P1190329.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Nous voilà au sommet.

Quelques mètres après la forêt de pins, c'est la Russie. premier contact avec cette frontière.

A la lisière de la forêt de pins, il est difficile d'imaginer qu'il y avait un camp de prisonniers. Et ces prisonniers étaient Français. Entre 1870 et 1872, après la défaite de Napoléon III, des prisonniers de guerre français étaient employés par les Prussiens (ce secteur était Prussien) pour planter des pins sur les dunes et pour creuser le canal qui relie Klaipéda à Minija

P1190335.JPG

 

Difficile d'imaginer qu'en hiver tout est pris dans les glaces !

P1190325.JPG

 

 

Nous repartons par des chemins dans les pins. C'est agréable !

 

 

P1190338.JPG

 

 

Nous nous promenons dans Nida. Il fait chaud

Nida est aujourd'hui très touristique mais c'était avant tout, comme l'isthme en général, une ville de pêcheur.

Après la seconde guerre mondiale et la défaite de l'Allemagne, les habitants de Nida et de l'isthme sont contraint de s'exiler en Allemagne. Le lieu se peuple alors de Lituaniens et de soviétiques venus travailler dans les kolkhoses de pêche.

 

P1190344.JPG

 

Le soleil commence à pointer timidement son nez. Les maisons sont toutes plus jolies les une que les autres...

et les tas de bois toujours aussi bien rangés ;-)

 

P1190339.JPG

 

Cette maison est typique des anciennes maisons de pêcheurs

 

 

P1190341.JPG

 

 

 

Elles sont toutes belles !!

 

P1190346.JPG

 

P1190348.JPG

 

 

 

Sur le pignon de cette maison, regardez bien. C'est LA spécialité de l'isthme et du delta du Niémen. Ces girouettes sont à leur origine (19 èeme siècle) un symbole de marquage et de contrôle des voiliers de pêcheurs. Elles représentent les écussons des villages: noir et blanc côté isthme, rouge et blanc côté delta. Y sont ajoutés des symboles tels que l'élan pour la force, l'église pour la foi, des croix et des ronds.

Pour acquérir ces objets artisanaux, il vous faudra mettre la main au porte monnaie : 90 € au minimum pour la plus petite girouette.

P1190349.JPG

 

P1190345.JPG

 

P1190352.JPG

 

 

Les maisons sont fleuries avec beaucoup de goût

P1190354.JPG

 

P1190355.JPG

 

P1190353.JPG

 

 

P1190351.JPG

 

P1190350.JPG

 

 

Il fait chaud.. .et plutôt qu'une girouette, je préfère une autre très bonne spécialité ;-)

Ces breuvages sont très à mon goût moi qui ne suis pas très amatrice.

P1190343-1.jpg

 

 

Nous remontons vers le Nord de l'isthme à Juodkranté

 

P1190356.JPG

 

L'église est bien jolie

 

P1190357.JPG

 

 

Nous remontons à pied pour bifurquer dans les pins sur la gauche et voir la mer Baltique. A cet endroit, la bande de l'isthme est large d'un peu plus d'un km.

P1190358.JPG

 

P1190363.JPG

 

P1190365.JPG

 

P1190377.JPG

la mer d'argent est enchanteresse    

P1190379.JPG

 

 

Un petit bain de pied, l'eau n'est pas  froide......et on rentre.

 

P1190376.jpg

Tag(s) : #Lituanie, #Pays baltes, #Europe